Recherche scientifique à l'international

Outre son offre de formation universitaire et technologique, L’IUT est un pôle de recherche renommé et en lien étroit avec les enjeux industriels et économiques actuels. L’IUT forme ainsi des docteurs, français et étrangers, parfois en cotutelle.  L’IUT accueille 4 Professeurs d’université, 15 Maîtres de conférences, et 4 PAST.


Ces enseignants chercheurs sont rattachés pour certains aux 2 laboratoires in situ ou à d’autres laboratoires. Dans ce cadre, certains enseignants-chercheurs en Sciences Humaines et Sociales de l’IUT participent à des activités de recherche dans des domaines variés : Sciences de l’Information et de la communication, Sciences de Gestion, Droit …

 

Les équipes de Recherche in situ

Depuis plus de quinze ans, deux équipes de recherche, en sciences appliquées, ont élu domicile sur le site de l’IUT d’Angoulême. Chacune d’elle comprend six enseignant-chercheurs (Professeurs des universités et Maîtres de conférences), des étudiants préparant un doctorat (Bac + 8) et des chercheurs en CDD au niveau post-doctoral.


Les connaissances scientifiques acquises par ces deux équipes sont diffusées au travers d’articles publiés dans les revues nationales et/ou internationales reconnues par les tutelles de contrôle qui sont l'Université de Poitiers et le CNRS.

 

L’Institut Pprime (UPR 3346)

Les travaux de l'équipe (UPR 3346) concernent la mécanique des solides et notamment le fonctionnement des mécanismes lubrifiés (boîte de vitesses, moteur thermique, joints d'étanchéité, etc.). Ils trouvent aussi leur exploitation au travers de logiciels conçus et réalisés à Angoulême, puis contractuellement diffusés dans les industries mécaniques, y compris en Formule 1.
Ses recherches sont également expérimentales. Ainsi, un banc d’essais pour les bielles de moteurs (de série et de Formule 1), unique en Europe, est aujourd’hui opérationnel sur le site de l'IUT.

 

L’institut Xlim/SIC (UMR 7252)

L'équipe (UMR 7252)  développe des activités en électronique avancée pour les radiocommunications. Ses travaux consistent principalement à participer aux recherches sur les systèmes de communication sans fil du futur. L’objectif est de proposer de nouvelles architectures capables de répondre à l’augmentation de la demande dans le domaine des communications sans fil (mobilité, débit, sécurisation). L’équipe dispose de bancs de caractérisation dans les bandes de fréquences élevées (jusqu’à 20 GHz). Dans le cadre de conventions, ces équipements peuvent être mis à disposition des industriels.