Retour sur la participation de deux étudiants GEII au 4L Trophy 2018

Eliot HOCEDE (pilote) et Arthur DE CERVAL (co-pilote), deux étudiants en Génie Électrique et Informatique Industrielle - GEII à l'IUT d'Angoulême, passionnés par l’électronique et la robotique, ont participé du 10 au 17 février dernier au 4L Trophy 2018 (un rallye automobile étudiant à but humanitaire).

Heureux d'avoir participé à cette grande aventure, Eliot et Arthur témoignent de leur parcours.

Découvrez ci-dessous l'interview :

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Arthur de CERVAL, j’ai 20 ans et je suis en deuxième année de DUT GEII. J’envisage de poursuivre mes études en école d’ingénieurs.

En quoi consiste le 4L Trophy ? Et quel est l'état d'esprit de ce rallye ?

Le 4L Trophy est un rallye automobile étudiant (justificatif de scolarité demandé à l’inscription) à but humanitaire. Il consiste à emmener des affaires scolaires et sportives dans le sud du Maroc en équipage de 2 à bord d’une Renault 4L pour créer des écoles sur place et scolariser des enfants.

Le 4L Trophy peut se vivre de plein de manières différentes. Je dirais même qu’il y a autant de 4L Trophy que d’équipages qui y participent. Il y a ceux qui jouent la compétition (course d’orientation et non de vitesse), ceux qui aiment bricoler des vieilles voitures, ceux qui ont soif d’aventure en plein désert…

Il y a un super état d’esprit dans ce rallye très accès sur l’entraide. Il n’est pas rare de tomber sur des voitures en panne ou en difficulté à franchir certains bancs de sable. Il y a alors toujours des personnes pour venir spontanément aider. On rencontre plein de gens et on finit par diner et passer la soirée ensemble au bivouac.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer au 4L Trophy ?

Je connaissais le 4L Trophy depuis le lycée car de nombreux amis avaient des membres de leur famille qui l’avaient réalisé. Mais plus récemment, une large médiatisation de l’événement sur internet a réveillé mon coté aventureux et je me suis dit, « Ça y est, c’est cette année qu’il faut que je le fasse ! ».

Comment organise t-on la participation à un tel événement ? Et comment avez-vous récolté les fonds ?

Le 4L Trophy, comme tous les rallyes automobiles, est un projet onéreux. Il s’agit donc de récolter des fonds à hauteur de nos besoins. Chaque équipage a une situation différente d’un autre. En effet, avoir déjà une voiture en parfait état de marche est un grand plus que nous n’avions pas. En moyenne le 4L Trophy peut être estimé entre 5000 € et 9000€, bien que certains « passionnés » peuvent mettre davantage. Cela comprend l’inscription, le bateau, tous les services de restauration et d’assistance sur place, l’achat de la voiture et les éventuelles remises en état, l’assurance, l’essence et les péages, les fournitures scolaires à emporter…
L’aventure du 4L Trophy commence donc en amont par une recherche active de sponsors qui est le moyen traditionnel pour récupérer des fonds. Nous avons réussi à récupérer environ 3500€ grâce aux entreprises, 2000€ grâce à la famille, les amis et la campagne de dons. Et nous avons mis chacun environ 600 € de notre poche.

Une fois au volant, est-ce que tout s'est bien passé ?

Une fois au volant, tout s’est très bien passé. Il faut dire que Eliot et moi-même adorons conduire, et la voiture fonctionnait très bien.

Quels rencontres ou souvenirs vous ont marqué à l’étranger ou avec des locaux ?

Le 4L Trophy m’a énormément apporté comme la richesse des rencontres avec les locaux et les autres étudiants, mais aussi le goût d’entreprendre, car cela reste un gros projet que nous avons réussi à accomplir.

Avez-vous une anecdote ou un moment particulier à partager avec nous ?

Bien trop de souvenirs sont présents ne serait-ce qu’avec les gens formidables que nous avons rencontrés, que le temps passé en voiture, les paysages magnifiques traversés et les moments difficiles, tous franchis avec succès. Les enfants marocains viennent s’aventurer aux bords des routes pour voir les 4L passer. Ils cherchent même à nous tendre la main ce qui peut s’avérer très dangereux!

Au final, quels sont vos conseils pour celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure l'année prochaine ?

Pour ceux qui souhaiteraient se lancer l’année prochaine, j’aimerais leur dire qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer. Certains le préparent même en 2 ans. Il faut s’y prendre à l’avance car la recherche de sponsors est une étape longue et fastidieuse. Je préconise au moins 10 mois pour le préparer. Créer une association loi 1901 à but non lucratif est un gros plus pour gagner en crédibilité auprès des entreprises. Être astucieux dans le choix de ses sponsors est très important. Avoir une entreprise qui peut donner des services gratuitement contre son logo peut être avantageux en termes de coût sur le budget final, comme un garage pour la voiture, un magasin de sport pour les fournitures...