L'Institut PPRIME (Unité propre du CNRS 3346)

L’Institut Pprime (P’) est une unité propre de recherche du CNRS créée en 2010 en partenariat avec l’ISAE-ENSMA et l’Université de Poitiers. Elle est composée de plus de 600 personnes dont les thématiques de recherche concernent les Sciences pour l’Ingénieur et la Physique des matériaux. Elle est constituée de trois départements : Physique et Mécanique des Matériaux, Fluides-Thermique-Combustion, Génie Mécanique et Systèmes Complexes.

Equipe TRIBOLUB: Mécanique des Interfaces Lubrifiées

Les chercheurs de l’’Institut Pprime (UPR 3346) sur le site de l’IUT d’Angoulême mène des recherches en Tribologie (science qui étudie les phénomènes de frottement d’usure et de lubrification). Les projets de recherche concernent principalement les étanchéités dynamiques et les systèmes de guidage d’arbre. Le laboratoire dispose de nombreux dispositifs expérimentaux pour tester les composants et identifier les phénomènes multi-physiques aux interfaces film structure. Pour chaque expérience, des modèles numériques sont développés pour dimensionner les composants mécaniques et optimiser leurs performances. L’objectif est double : fiabiliser les systèmes et minimiser les pertes énergétiques.

Contact

Aurelian Fatu

Tel : +33 (0)5 45 67 32 12

Courriel : aurelian.fatu@univ-poitiers.fr

Aurelian FATU est Professeur 60ème section à l’Université de Poitiers (Département GMP de l’IUT d’Angoulême- Institut de recherche Pprime). Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’Université « Politehnica » de Bucarest et d’un doctorat de l’Université de Poitiers, spécialité génie mécanique, productique et transport.

Ses activités de recherche dans le domaine de la Tribologie sont focalisées sur des problèmes de lubrification et traitent de l’optimisation et de l’amélioration des organes de guidage et des étanchéités dynamiques. M. Fatu a dirigé 10 thèses de doctorat (2 autres sont en cours). Il est l’auteur de plus de 30 articles publiés dans des revues scientifiques internationales à comité de lecture, de plus de 40 communications lors de conférences internationales, d’un brevet et coauteur d’un livre consacré à la lubrification. Depuis 2018, M. Fatu est éditeur associé de IMechE Part J, Journal of Engineering Tribology. Au niveau de l’Institut Pprime, il est le responsable de l’équipe Mécanique des Interfaces Lubrifiées – TriboLub.

Voir son CV.

Maître de conférences en génie mécanique est membre de l’Institut CNRS-Université de Poitiers-ISAE ENSMA-UPR 3346 dans le département Génie Mécanique et Systèmes Complexes.

L’activité de recherche s’inscrit dans les thématiques principales suivantes : les contacts élastohydrodynamiques faiblement à très fortement chargés, la modélisation de la fatigue de contact de roulement, les transformées intégrales de Fourier pour le calcul des matrices de rigidité de paliers, les plans d’expériences, les métamodels et algorithmes génétiques pour l’étude des liaisons bielle-vilbrequin ou encore sur la génération de surfaces aléatoires à moments statistiques. Il est auteur et co-auteur de plusieurs articles scientifiques dans des revues de renommée internationale comme Tribology Letters, Surface Topography: Metrology and Properties (meilleur article de l’année 2018).

Il est enseignant au département QLIO de l’IUT d’Angoulême, ses activités d’enseignement concernent la qualité, système de management de la qualité, référentiel ISO 9001:2015, la gestion de production assistée par ordinateur et l’étude des postes de travail.

Maître de conférences 60 ème section à l’Université de Poitiers (Département GMP de l’IUT d’Angoulême- Institut de recherche Pprime). Il est titulaire d’un doctorat de l’université de Poitiers avec la spécialité génie mécanique, productique et transport. A l’issue de la thèse, il réalise des expertises sur des étanchéités dynamiques au centre technique des industries mécaniques (CETIM) de Nantes. En 2015, il rejoint l’institut Pprime au département Génie mécanique et systèmes complexes.

Ses activités de recherche se concentrent sur des paliers hydrodynamiques à charges tournantes. Par une approche numérique et expérimentale, il appréhende le comportement multi-physique de ces organes de guidage. Les recherches sont axées sur l’optimisation des performances avec notamment l’influence des topographies, des formes géométriques et des couples de matériaux (et/ou des revêtements). L’objectif est double : minimiser les pertes énergétiques et l’usure. Plus récemment, avec son équipe il a entrepris des recherches sur les joints vrilles. En ce sens, ils ont développé un modèle numérique capable de définir les géométries optimales en fonction des conditions de fonctionnement. Un dispositif expérimental a permis de conforter les résultats obtenus.

Mohamed Jarray est Maître de conférences 60ème section à l’Université de Poitiers (Département GMP de l’IUT d’Angoulême- Institut de recherche PPRIME). Titulaire d’un doctorat de l’université de Poitiers en génie mécanique, productique, transport.

Les thématiques de ses travaux de recherche rejointes la modélisation numérique, la mécanique et la tribologie. Cela inclus le développement des modèles numériques par MVF/MEF pour prédire la dynamique fluidique et les performances des joints sans contact, l’étude de l’influence de la turbulence sur la performance des systèmes étanchéité et les patins aérostatiques, l’étude du phénomène de rupture d’étanchéité dans les joints visqueux, la modélisation du brouillard d’huile dans les systèmes d’étanchéité.

Voir son CV.

Equipe TRIBO-ELECTROSTATIQUE

Une autre opération de recherche concerne les applications de l’électrostatique à la purification de l’air (filtres pour les habitacles d’automobiles), mais aussi dans l’industrie du recyclage (trois séparateurs couronne-et tribo-électrostatiques pour le traitement des déchets d’équipement électriques et électroniques), de l’agro-alimentaire (séparation des nutriments contenues dans la farine de blé). Les bancs d’essais, comportant plusieurs alimentations de haute tension, allant jusqu’à 60 kV, un amplificateur haute tension 20 kV, des voltmètres électrostatiques, des électromètres, sont utilisés aussi dans le cadres des contrats industriels.

Contact

Lucian DASCALESCU

Tel : +33 (0)5 45 67 32 45

Courriel : lucian.dascalescu@univ-poitiers.fr

Lucian Dascalescu a obtenu son diplôme avec mention « major de promotion » en 1978 à la Faculté de génie électrique de Cluj-Napoca et a reçu le titre de Dr. Eng. de l’Institut Polytechnique de Bucarest, en 1991. Il obtient le titre de Docteur ès Sciences, spécialité Physique, en 1994, puis le diplôme d’Habilitation à Diriger des Recherches en 1996, de l’Université de Grenoble. En 1983, il est recruté à l’Université technique de Cluj-Napoca en tant Maître assistant en Génie électrique. Du mois d’octobre 1991 à juin 1992, il bénéficie d’une bourse de recherche au CNRS, à Grenoble (France), où il revient en 1993. Pendant quatre ans, il enseigne un cours sur la conversion électromécanique de l’énergie à l’IUT 1 de Grenoble. En 1997, il est nommé Professeur des Universités à l’Université de Poitiers, IUT d’Angoulême, où il dirige le groupe Electrostatique appliquée. M. Dascalescu est l’auteur de plusieurs livres et manuels universitaires dans le domaine du génie électrique et des gaz ionisés. Il détient 16 brevets, a rédigé plus de 250 articles, dirigé plus de 40 thèses de doctorat, et eu la responsabilité d’une trentaine de contrats de recherche avec des partenaires industriels. Il est membre du comité directeur de plusieurs conférences internationales et éditeur associé de IEEE Transactions on Industry Applications, IEEE Transactions on Dielectrics and Electrical Insulation, Journal of Electrostatics et autres revues internationales avec comité de lecture. Le professeur Dascalescu est Fellow de l’IEEE, ancien président du Comité des processus électrostatiques de l’IEEE, ancien vice-président de la section IEEE France et membre du conseil d’administration de la Société française de l’électrostatique. Il a reçu le titre de Docteur honoris causa de l’Université technique de Cluj-Napoca, de l’Université de Pitesti et de l’Université Politehnica de Bucarest.

Enseignant-chercheur et membre de l’Institut Pprime CNRS-Université de Poitiers-ISAE ENSMA-UPR 334, est co-responsable scientifique de deux contrats de recherche avec les entreprises APR2 et CITF. Il a co-encadré 7 thèses de doctorat dont 4 soutenues et a participé à plusieurs jurys de thèses en France et à l’international. Porteur du projet de création du centre d’expertise pour PME/PM « Espace de Formation à l’Eco-Conception » (EFEC), M. Zeghloul est également expert du Service Académique d’Inspection de l’Apprentissage depuis septembre 2004. Co-responsable de l’équipe de recherche Triboélectrostatique à l’Institut Pprime, M. Zeghloul est auteur de 27 articles scientifiques publiés dans des revues à comité de lecture (IEEE Trans. Ind. Appl., J. Electrostat, Waste Management, Tribology International). Il a également été expert scientifique pour plusieurs revues (Tribology International, IEEE IAS, Waste Management et Journal of Engineering) de renommée internationale.

Laboratoire XLIM (UMR CNRS 7252)

XLIM c’est un savoir-faire centré sur l’électronique et les hyperfréquences, l’optique et la photonique, les mathématiques, l’informatique et l’image, la CAO, dans les domaines spatial, des réseaux télécom, des environnements sécurisés, de la bio-ingénierie, des nouveaux matériaux, de l’énergie et de l’imagerie.

XLIM est un Institut de Recherche pluridisciplinaire, localisé sur plusieurs sites géographiques, à Limoges sur les sites de la Faculté des Sciences et Techniques, de l’ENSIL, d’ Ester-Technopole, sur le Campus Universitaire de Brive , à Poitiers sur le site de la Technopole du Futuroscope et à Angoulême sur le site de l’IUT.

XLIM fédère un ensemble de plus de 440 enseignants-chercheurs, chercheurs CNRS, ingénieurs, techniciens, post-doctorants et doctorants, personnels administratifs.

Le cœur des disciplines s’articule autour de 3 pôles scientifiques : l’électronique, la photonique fibre et sources cohérentes, les mathématiques, l’informatique et l’image.

L’équipe SYCOMOR (SYstèmes et réseaux de COMmunications Optique et Radio)

L’objectif de l’équipe SYCOMOR est centré sur l’étude et le développement de systèmes et réseaux communicants impliquant des technologies radiofréquences et optiques, filaires et non-filaires. L’originalité du projet scientifique repose sur la mise en commun de compétences complémentaires permettant de proposer des approches multi-niveaux : circuits, canal, système, réseau. Dans ce cadre, les chercheurs de l’IUT travaillent sur l’implémentation et la caractérisation de fonctions RF :

  • Pour l’amélioration des performances système (rapport Signal/Bruit, distorsions) : modélisation et techniques de linéarisation pour les amplificateurs de puissance ; algorithme de mise en forme des signaux pour les modulations multi-porteuses, OFDM ; amélioration de la pureté spectrale des sources hyperfréquences ; optimisation d’architectures pour la formation de faisceaux (pour la 5G et les réseaux de capteurs)
  • Pour l’amélioration de l’efficacité énergétique : optimisation d’architectures des émetteurs RF pour la réduction de la consommation énergétique ; optimisation de transfert de puissance RF à distance pour alimentation de capteurs à faibles consommations.
    Ces travaux font principalement partis des activités de l’axe Systèmes et Réseaux Intelligents d’XLIM.

Contact

Claude Duvanaud

Tel : +33 (0)5 45 67 32 28

Courriel : claude.duvanaud@univ-poitiers.fr

Ingénieur en électronique de l’Université d’Oran –USTO en 1980, Docteur de l’Université de Lille en 1984. Après quatre années à l’UST d’Oran il a préparé et obtenu en 1996 son habilitation à diriger les recherches à l’Université de Lille. Durant cette période il a lancé des activités de recherche sur le fonctionnement non linéaire et l’étude des mélangeurs microondes et mis en place les activités en CAO électronique. Depuis 1997, il est Maitre de conférences à l’IUT d’Angoulême. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur l’étude, la conception et la réalisation de mélangeurs pour systèmes de communication.

Voir son CV.

Smail BACHIR a obtenu son DEA en Génie Electrique à l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers en 1999. Il a rejoint le département recherche et développement de la société Leroy Somer dans le cadre de sa thèse CIFRE à l’Université de Poitiers où il a obtenu son doctorat. Diplômé en Automatique en 2002, il est actuellement Maitre de Conférences à l’IUT d’Angoulême et chercheur au laboratoire XLIM. En 2015, il a soutenu et obtenu son HDR en Electronique. Ses recherches portent sur le traitement du signal, l’identification paramétrique, les dispositifs électroniques et les radiocommunications.

Voir son CV.

David CORDEAU, Maître de conférences 63ème section à l’Université de Poitiers (Département GEII de l’IUT d’Angoulême- Institut de recherche XLIM, UMR CNRS 7252). Depuis 2005, ses activités de recherche se sont focalisées tout d’abord sur l’analyse et la conception de circuits innovants de commande de réseaux linéaires d’antennes mettant l’accent sur des architectures à base d’Oscillateurs Contrôlés en Tension (OCT) couplés et de modulateurs vectoriels. Par la suite, au sein de son équipe de recherche, il a étendu ses travaux à l’étude et à la conception de circuits innovants de commande de réseaux d’antennes évolués (Hybrides) basés sur des architectures de réseaux d’oscillateurs verrouillés par injection. Parallèlement, il a initié récemment une activité de recherche traitant de la recharge de capteurs sans fils par onde électromagnétique dédiée dans le cadre de l’internet des objets. De plus, il travaille, depuis peu, sur l’étude et la conception de nouvelles architectures de capteurs actifs, intégrés sur silicium, pour des applications biomédicales.

Voir son CV.

Claude DUVANAUD est titulaire d’un doctorat de l’Université de Limoges avec la spécialité « Communications Optiques et Microondes » et il est actuellement Maître de conférences à l’IUT d’Angoulême et chercheur au laboratoire XLIM. Il a travaillé sur de nombreux projets de recherche avec des entreprises du domaine des télécommunications et notamment ces dernières années avec NXP semiconductors pour l’amplification des stations de base 4G/5G et ACTIA Télécom pour des communications satellites.

Voir son CV.

Jean-Marie PAILLOT a reçu le titre de docteur en Electronique de l’université de Limoges, France, en 1990, spécialité : Communication Optique et Microondes. Suite à l’obtention de son PhD, il a rejoint le Laboratoire d’Electronique de Philips comme ingénieur de recherche et développement en charge de la conception de circuits microondes monolithiques en technologie GaAs. Depuis octobre 1992, JM PAILLOT est enseignant-chercheur de l’université de Poitiers, professeur 1ère classe dans le domaine de l’électronique, membre du laboratoire Xlim UMR CNRS7 252.

En charge de contrats industriels et auteurs de communications publiées dans des journaux scientifiques portant sur la conception de circuits intégrés en technologie BiCMOS SiGe, il travaille actuellement dans les techniques de réduction de bruit de phase pour les oscillateurs ainsi que dans la recherche des circuits de commande pour les réseaux d’antennes.

Voir son CV.